cultiver des arbres au sein des parcelles agricoles

AGROFORESTERIE

EROSION et AGROFORESTERIE

ENJEUX

Le manque de matière organique et ses conséquences sur la vie biologique des sols et leurs cohésions, conjugués à une exposition directe aux éléments climatiques par le fait même de nos pratiques (labours) accroit l'érosion éolienne et hydrique des sols cultivés.
On estime entre 1945 et 1995 que l’érosion du sol s'est soldé par la perte de plus d’un tiers des terres mondiales arables avec une estimation de 10 millions d’ha par an (Pimentel et al 1995).
L'association spatiale ou temporelle de cultures et d'espèces ligneuses pérennes (agroforesterie) constitue un intérêt majeur pour prévenir la perte de sol (protection de surface / cohésion racinaire) et augmenter la quantité de matière organique séquestrée (Feuilles mortes / racines mortes)

QUESTIONS

  • Comment les racines des plantes agissent-elles sur la composition du sol et sur sa stabilité ?
  • Comment se font les transport passif d'eau des horizons profonds aux horizons superficiels vie le système racinaire et surtout quels sont leurs incidences sur les cultures (ascenseur hydraulique)?
  • Quelle quantité de carbone peuvent fixer les essences agroforestières ? Et quel est le devenir du carbone (MOS) amené au sol par les feuilles et les racines ? Quels sont les systèmes agroforestiers les plus efficaces en terme d'érosion ? Comment améliorer cette efficacité ?